Andsburyland

samedi 15 mars 2008

Bette Midler

Midler

Bette Midler


Bette Midler est une actrice, chanteuse et comédienne américaine, née le 1er décembre 1945 à Honolulu, Hawaii (États-Unis).
Elle a interprété le rôle d'une chanteuse rock droguée des années 1960 dans le film The Rose, d'après la vie de Janis Joplin, pour lequel elle a été nommée aux Oscars.

Posté par Andsbury à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Whoopi Goldberg

Goldberg5

Whoopi Goldberg

Whoopi Goldberg née Caryn Elaine Johnson le 13 novembre 1955 à New York (États-Unis). Le premier rôle qu'elle ait obtenu est celui de Celie dans La Couleur pourpre de Steven Spielberg. Dès ses 8 ans, elle monte sur scène pour jouer du théâtre. N'aimant pas les cours, elle décide d'aller travailler. Elle va enchaîner plusieurs petits boulots dont maquilleuse dans un funérarium, maçonne, caissière de banque...

 

Très tôt, elle a une fille, Alexandra, en 1974, alors qu'elle n'avait que 19 ans. C'est en 1983 que commence sa vraie carrière en tant que comédienne. The Spoke Show sera sa première pièce. Elle recevra d'ailleurs un Grammy Award pour ce spectacle, deux ans plus tard.

 

Whoopi fait son entrée au cinéma en 1985, avec La Couleur Pourpre, de Steven Spielberg, qui lui vaudra une nomination aux Oscars. C'est grâce à ce rôle de Celie, qu'elle deviendra mondialement connue et que la porte du cinéma s'ouvrira. Elle jouera dans divers films tous plus différents les uns que les autres (Jumpin' Jack Flash, Fatal Beauty, La Pie voleuse, The Long Walk Home, mais aussi Star Trek). En 1990, son rôle dans Ghost lui fera gagner un Oscar. Son talent n'est désormais plus à contester, car elle sait passer d'un registre à l'autre sans problème.

 

Viennent ensuite les films à succès Sister Act puis Sister Act, acte 2, mais aussi des films moins connus en France comme Made in America avec Will Smith et Ted Danson, Sarafina, mais aussi The Player de Robert Altman. Puis c'est Corrina, Corrina avec Ray Liotta, en 1994. Whoopi prêtera également sa voix à divers dessins animés comme Le Roi Lion (ainsi que Les Razmoket en 1991). Les films Bogus avec Gérard Depardieu ainsi que L'Associé suivront, ainsi que beaucoup d'autres films.

Elle fera une apparition dans diverses séries plutôt humoristiques, et créera sa propre série intitulée Whoopi, en 2003. Elle a eu l'honneur de présenter quatre fois la cérémonie des Oscars, à noter qu'elle sera la première femme à avoir cet honneur.

 

En 2005, elle retournera sur la scène de Broadway, en souvenir de la première fois, vingt ans plus tôt. Elle a également écrit des livres pour enfants et produit la série La Vie avant tout.

 

Depuis, elle est chroniqueuse dans l'émission The View sur le réseau ABC 4.

Posté par Andsbury à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Claude Gensac

Sans_titre_Niveaux_de_gris_16

Claude Gensac

Claude Jeanne Malca Gensac le 1er mars 1927 à Acy-en-Multien, (Oise) est une actrice française.

Avant de se spécialiser dans la comédie, voire dans le burlesque, elle a joué des grands premiers rôles dramatiques, ce que l'on a tendance à oublier : Madame de Montespan dans L'Affaire des poisons (dans la série télévisée La Caméra explore le temps) ou de séduisantes grandes bourgeoises un peu garces Comment épouser un millionnaire, Les Sultans, Le Journal d'une femme en blanc.

Elle débute au cinéma dans La Vie d'un honnête homme, de Sacha Guitry, film dans lequel elle interprête la bonne aux côtés de De Funès.

Elle a été mariée en premières noces, de 1951 à 1955, avec l'acteur Pierre Mondy puis, en secondes noces, de 1958 à 1977, avec Henri Chemin, pilote automobile français.

Bien que le cinéma l'ait le plus souvent cantonnée dans des seconds rôles, on se souviendra d'elle comme ayant joué, à dix reprises, en compagnie de Louis de Funès, dont elle interprétait, le plus souvent, le rôle de l'épouse :

Posté par Andsbury à 22:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Maggie Smith

Smith69

Maggie Smith

Maggie Smith est une actrice britannique née le 28 décembre 1934 à Ilford en Essex. Elle commence sa carrière au théâtre dont elle est devenue une des icônes, ayant interprété de nombreux grands rôles du répertoire classique (de Shakespeare à Wilde). Elle fait ses débuts au cinéma en 1958 dans « Nowhere to go » de B. Dearden et S. Holt.

Elle est Dame Commandeur de L'Empire Britannique ainsi que docteur honoris causa de l'Université de St. Andrews et de l'Université de Londres.

Elle s'est mariée à deux reprises. De 1967 à 1974 avec l'acteur Robert Stephens, qui lui a donné deux enfants: les acteurs Chris Larkin, né en 1967, et Toby Stephens, né en 1969. Enfin avec le dramaturge et scénariste Beverley Cross, de 1975 à la mort de ce dernier, en 1998.

Elle est lauréate de deux Oscars : Oscar de la Meilleure actrice pour son rôle de professeur iconoclaste dans Les Belles années de Miss Brodie de Ronald Neame en 1969 et Oscar du meilleur second rôle féminin pour « California Hotel » de Herbert Ross 1978.

Elle est récompensée par deux Golden Globes pour « California Hotel » ("California Suite" en anglais) et « Chambre avec vue » de James Ivory en 1986.

Maggie Smith a travaillé avec quelques uns des cinéastes les plus prestigieux comme Joseph L. Mankiewicz ("Guêpier pour trois abeilles", 1967), George Cukor ("Voyage avec ma tante", 1972), ou encore Steven Spielberg en 1991.

Actrice aussi populaire qu'exigeante, Maggie Smith incarne la mère supérieure de « Sister Act 2 » de Bill Duke en 1993, avant de donner la réplique à Cher et Judi Dench dans « Un thé avec Mussolini » de Franco Zeffirelli en 1999 et d'incarner le professeur Minerva McGonagall dans « Harry Potter à l'Ecole des Sorciers » de Chris Columbus en 2001, personnage qu'elle retrouve l'année suivante pour le deuxième volet des aventures de l'apprenti-sorcier dans « Harry Potter et la chambre des secrets » (Chris Colombus, 2002).

On retrouve Maggie Smith en 2002 dans « Gosford Park » de Robert Altman qui lui vaut sa sixième nomination aux Oscars. L'actrice interprète une nouvelle fois le professeur McGonagall dans le troisième volet des aventures de Harry Potter, « Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban » d'Alfonso Cuarón, dans le quatrième « Harry Potter et la Coupe de Feu » de Mike Newell sorti en salle le 23 novembre 2005, ainsi que dans Harry Potter et l'Ordre du phénix de David Yates

Posté par Andsbury à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Kate Winslet

james_white_03

 

Kate Winslet

 


 

Kate Elizabeth Winslet née le 5 octobre 1975 à Reading, Royaume-Uni)Une des plus talentueuses jeunes actrices anglaises expatriées à Hollywood, Kate s'avère être née dans le milieu de la comédie puisque ses parents Roger Winslet et Sally Bridges sont tous deux acteurs de théâtre. Après avoir brûlé les planches à Londres et avoir participé à quelques feuilletons britanniques, Kate est choisie par le réalisateur néo-zélandais Peter Jackson pour camper le rôle de Juliet Hulmes, une jeune adolescente perturbée dans le traumatisant Créatures célestes (1994). Kate joue alors dans le drame d'époque adapté de Jane Austen, Raison et sentiments (1995) d'Ang Lee aux côtés d'Hugh Grant et d'Emma Thompson. Kate brille par son talent et reçoit à 20 ans sa première nomination aux Oscars, catégorie meilleur second rôle féminin. À son actif, le BAFTA et le Screen Actors Guild Award du meilleur second rôle féminin.

 

Très à l'aise dans les films d'époque, elle joue dans le Jude (1996) de Michael Winterbottom avant de camper le rôle de la tendre et passionnée Ophélie dans l'adaptation cinématographique du classique de Shakespeare, Hamlet (1996) de et avec Kenneth Branagh. Mais c'est pour le rôle de l'indomptable Rose DeWitt Bukater, jeune aristocrate passionnée et assoiffée de liberté dans la mégaproduction de James Cameron, Titanic (1997) que Kate accède à la consécration mondiale. Sélectionnée à l'Oscar et au Golden Globe de la meilleure actrice, elle s'impose sur l'écran, volant presque la vedette à son partenaire, le talentueux Leonardo DiCaprio.

 

Décidant de ne pas se laisser aveugler par les paillettes de cette gloire précoce, Kate enchaine avec la petite production britannique Marrakech Express (1998) dans lequel elle s'expatrie au Maroc avant de tourner sous la direction de la réalisatrice Jane Campion dans Holy Smoke. En 2000, elle revient au film d'époque en donnant la réplique à Geoffrey Rush et Joaquin Phoenix dans Quills - La plume et le sang (2000). Elle récidive aux Oscars en étant sélectionnée au prix du meilleur second rôle féminin pour le rôle de l'écrivain Iris (2001) dans le drame biographique éponyme avec la grande Judi Dench avant de se retrouver embarquée en pleine Seconde Guerre mondiale dans Enigma (2001) de Michael Apted.

 

Actrice de challenge, elle change de registre en 2003 dans La Vie de David Gale, d'Alan Parker, thriller carcéral sur la peine de mort face à Kevin Spacey, puis est unanimement saluée en 2004 pour sa performance comique dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind (2004) du réalisateur français Michel Gondry, aux côtés de Jim Carrey, qui lui vaut sa quatrième nomination aux Oscars ainsi que pour sa prestation de mère courageuse, égérie du romancier J.M. Barrie (alias Johnny Depp) dans le drame Neverland (2004) de Marc Foster. Elle tourne par la suite la comédie musicale Romance and Cigarettes (2005) de et avec John Turturro, face à Susan Sarandon. Elle côtoie également Sean Penn, Jude Law et Anthony Hopkins dans le drame politique Les Fous du roi (2005) de Steven Zaillian avant de s'essayer à la comédie romantique avec The Holiday (2006) de Nancy Meyers avec Jude Law, Cameron Diaz et Jack Black.

 

En 2007, Kate reçoit sa cinquième nomination aux Oscars (soit sa troisième dans la catégorie meilleure actrice) pour sa performance dans le drame Little Children (2006) de Todd Field, face à Patrick Wilson et Jennifer Connelly. Dix ans après Titanic, elle retrouve Leonardo DiCaprio dans Revolutionary Road réalisé par son mari Sam Mendes. Le film, adapté d'un roman acclamé de Richard Yates, raconte l'histoire d'un jeune couple qui d'apparence heureuse, est tiraillé entre ses désirs personnels et le besoin de se conformer à la société américaine des années 50. Début 2008 elle interprète Hanna Gangz dans l'adaptation du roman de Bernhard Shlinck The Reader qui retrace l'amour passionné d'un adolescent pour une femme de vingt ans son ainée accusée de crime nazi dans l'allemagne de l'apres guerre. Le film réalisé par Stephen Daldry permet à l'actrice de donner la réplique à Ralph Fiennes. Kate Winslet est également la nouvelle ambassadrice du parfum TRESOR de Lancome.

 

Côté vie privée, Winslet est maman d'une petite fille prénommée Mia Honey (née le 12 octobre 2000 avec son ex mari Jim Threapleton) et d'un petit garçon, Joe Alfie (né le 22 décembre 2003 avec son actuel mari Sam Mendes).

Posté par Andsbury à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Angela Lansbury

Lansbury341

Angela Lansbury

Angela Lansbury est née le 16 octobre 1925 près de Regents Park à Londres au Royaume-Uni. Sa mère est la célèbre Moyna Macgill, une actrice de théâtre très connue à Londres. Son père, Edgar Lansbury, est un marchand de bois de charpente. La petite Angela n'a que 9 ans quand son père meurt du cancer. Le foyer familial est également composé de ses deux frères jumeaux (Edgar et Bruce) et de sa demie-sœur Isolde.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la menace des bombardements nazis sur Londres oblige sa mère à quitter le pays en 1942 en compagnie de ses enfants pour les États-Unis. Seule Isolde reste au Royaume-Uni en compagnie de son mari, l'acteur Peter Ustinov. Installée à New York avec sa famille, Angela suit des cours à la Feagin School of Drama and Radio. Après plusieurs voyages à travers le pays, dont le but est de trouver un emploi "raisonnable", sa mère la contacte depuis Los Angeles où elle pense avoir trouvé du travail non seulement pour elle mais pour sa fille. A Los Angeles, Angela et sa mère dénichent un emploi dans une grande boutique Bullocks-Wilshire pour laquelle Angela travaille dans le rayon des cosmétiques et sa mère, dans celui des jouets.

En 1944, grâce à différents cercles de relations, sa mère apprend que la compagnie de cinéma MGM recherche une jeune fille anglaise ingénue pour interpréter une bonne dans le film Hantise (Gaslight) avec Ingrid Bergman et Charles Boyer. Angela passe l'audition et signe un contrat de sept ans. Sa prestation dans ce film était telle qu'elle lui a value sa première nomination aux Oscars. Dans son second film Le portrait de Dorian Gray (The Picture of Dorian Gray), tourné la même année par Albert Lewin, Angela Lansbury interprète Sybil Vane, une chanteuse de Music-hall. Encore une fois, à moins de 21 ans, elle remporta une seconde nomination aux Oscars pour la meilleure actrice de second rôle. Après le tournage de son second film, elle épouse l'acteur Richard Cromwell dont elle divorce un an plus tard. Ses deux nominations lui ayant donné une réputation d'actrice de second rôle de qualité, Angela tourne de nombreux films où elle interprète les secondes femmes dans de grosses productions hollywoodiennes tel que Les Demoiselles Harvey, La Pluie qui chante (Till the Clouds Roll By) en 1946, Bel Ami (The Private Affairs of Bel Ami) en 1947 ou encore Les trois mousquetaires (The Three Musketeers) en 1948 aux côtés de Gene Kelly dans lequel elle interprète la reine Anne avec brio.

En 1948, lors d'une soirée organisée par son grand ami Hurd Hatfield, rencontré sur le plateau de tournage du film Le portrait de Dorian Gray, Angela rencontre Peter Shaw qui était lui aussi britannique et sous contrat à la MGM. C'est le coup de foudre et Angela se marie le 12 août 1949. Son mari devient vite son impresario ainsi que l'un des plus hauts dignitaires de l'Agence William Morris Talent.

En 1949, elle tourne dans un film biblique Samson et Dalila (Samson and Delilah) qui renforce son image d'actrice de talent. De 1950 à 1955, Angela décide de se consacrer à la télévision. Elle est reçue en tant qu'artiste invitée dans des émissions tels que Playhouse ou Lux Video Theatre où elle passe de la comédie au drame. En 1952, elle donne naissance à Anthony Shaw, son premier enfant. Une fille, Deirdre Angela Shaw, suit un an plus tard. Passant le plus clair de son temps à la maison pour s'occuper de ses enfants, les plateaux de tournage deviennent de moins en moins nombreux. Angela Lansbury réussit toutefois à tourner dans de petits succès commerciaux tels que Le cavalier au masque (The Purple Mask) avec Tony Curtis en 1955, Le bouffon du roi (The Court Jester) avec Danny Kaye en 1956 ou encore Les feux de l'été (The Long, Hot Summer) avec Paul Newman et Orson Welles en 1958.

En 1957, elle est contactée par Arthur Lawrence pour un rôle dans une revue musicale Hotel Paradiso. Cette première tentative d'Angela dans les spectacles musicaux se solde par un grand succès. Bien que Hotel Paradiso ne reste à l'affiche que très peu de temps, son expérience théâtrale lui plaît et elle entreprend un second spectacle A Taste of Honey en 1960 puis un troisième Anyone Can Whistle en 1964. Entre temps, elle continue sa carrière cinématographique enchaînant les rôles comiques de Mabel Clairmont dans Qu'est-ce que maman comprend à l'amour ? (The Reluctant Debutant) en 1958 ou la mémorable mère d'Elvis Presley dans son film Sous le ciel bleu d'Hawaii (Blue Hawaii) en 1962.

En 1962, elle décroche un rôle dans un film policier Un crime dans la tête (The Mandchurian Candidate) qui lui vaut une troisième nomination aux Oscars. Angela continue alors les apparitions scéniques sur les planches de Broadway et ceux sur grand écran dans des films comme Deux copines, un séducteur (The World of Henry Orient) avec Peter Sellers en 1964 ou encore le film biblique La Plus Grande Histoire jamais contée (The Greatest Story Ever Told) en 1965 retraçant la vie de Jésus.

En 1966, le producteur Jerry Herman, propose à Angela la revue Mame, dont la première a lieu le 24 mai. Ce spectacle reçoit un succès énorme à Broadway où il reste longtemps à l'affiche, ce qui explique le vide dans la carrière cinématographique d'Angela à cette époque. Elle reçoit d'ailleurs son premier Tony Award pour son interprétation dans ce spectacle musical haut en couleurs. En 1969, elle s'implique dans une autre revue musicale Dear World avec laquelle elle obtient un deuxième Tony Award. Cependant, la revue ne s'avère pas à la hauteur de Mame et Angela prend la décision de retourner auprès des siens, son fils ayant des problèmes de drogue. En 1970, après l'incendie de leur demeure à Malibu, Angela et son mari choisissent de retraverser l'océan Atlantique pour s'installer définitivement en Irlande, où ils achètent une vieille ferme et quelques lots de terrain dans le Comté de Cork.

Les apparitions sur grand écran d'Angela Lansbury se font de plus en plus rares mais elle réussit à faire quelques apparitions, notamment pour un film de Disney L'Apprentie sorcière (Bedknobs and Broomsticks) en 1971. Dans ce film, qui reprend un peu le concept de Mary Poppins (certaines scènes comportent des superpositions d'images animées avec des images réelles), Angela Lansbury joue une sorcière excentrique et plutôt comique qui tente de sauver son pays de l'invasion nazie dans les années 40. Cette comédie remporte un vif succès aux États-Unis mais également au Royaume-Uni où, dans les années 70, elle ne tourne que quatre films dont une adaptation d'un roman d'Agatha Christie Mort sur le Nil (Death on the Nile), en 1978, ainsi qu'un remake d'un film d'Alfred Hitchcock Une femme disparaît (The Lady Vanishes) l'année suivante. Dans la même période, grâce à une prestation mémorable dans la revue musicale Gypsy de Jule Styne-Stephen Sondheim, Angela remporte en 1975 un troisième Tony Award. En 1979, un quatrième lui revient de droit après le succès de la revue Sweeney Todd, du même metteur en scène, dans laquelle elle interprète une femme meurtrière sarcastique et malfaisante. Cette pièce musicale est même portée au petit écran en 1982.

En 1980, Angela incarne la très célèbre détective amateur Miss Marple dans une seconde adaptation au grand écran d'un roman d'Agatha Christie Le miroir se brisa (The Mirror Crack'd) dans lequel elle retrouve Elizabeth Taylor avec laquelle elle avait tourné un de ses tout premiers films. Au début des années 80, elle tourne dans quelques films fantastiques ou des dessins animés pour enfants où elle prête sa voix à des personnages sympathiques comme dans La Dernière Licorne (The Last Unicorn) en 1982 ou encore dans La compagnie des loups (The Company of Wolves) en 1984.

En 1984, un événement marque un tournant de sa carrière. En raison des succès remportés par ses interprétations inoubliables dans des films policiers, la chaîne américaine de télévision CBS lui propose de jouer le rôle principal d'une série télévisée policière basée sur la résolution de crimes. C'est alors que commence une véritable aventure pour Angela Lansbury. En effet, elle jouera le rôle de la très populaire Jessica Fletcher de 1984 à 1996. Pour l'empêcher de quitter les plateaux de télévision, on lui fait également signer un contrat la déclarant productrice de la série. Angela Lansbury interprétera ce personnage, qui aujourd'hui la poursuit sans cesse, à 264 reprises, dans les 264 épisodes qui composent la série, sans compter les nombreux films télévisés de plus longue durée, dérivés de la série originale.

En 1991, elle renoue avec la compagnie Disney en prêtant sa voix à Madame Samovar (Miss Potts en anglais), une théière énergique dans le dessin animé La Belle et la Bête (Beauty and the Beast). Le dessin animé est un véritable succès mondial et la chanson titre reçoit un oscar pour la meilleure musique de film. Elle reprend le rôle avec le dessin animé La Belle et la Bête 2 : Le Noël enchanté (Beauty and the Beast: The Enchanted Christmas) sorti uniquement en vidéo en 1997.
La même année, elle est approchée par les studios de la 20th Century Fox pour prêter sa voix à l'impératrice Marie dans le long métrage animé Anastasia.

Dans les années 1990, Angela délaisse peu à peu le cinéma pour se consacrer à la télévision. Elle n'y joue que dans des films télévisés familiaux avec pour thème Noël ou les relations familiales tels que Tous les rêves sont permis (Mrs. 'Arris Goes to Paris) en 1992, Madame Noël (Mrs Santa Claus) en 1996 ou encore Madame Polifax (The Unexpected Mrs. Pollifax), réalisé par son fils, en 1999.

En 2000, elle est une fois de plus sollicitée par Disney pour présenter le dernier segment du dessin animé Fantasia 2000. Depuis, elle enchaîne les apparitions télévisées où elle intervient en tant qu'invitée dans des spectacles de variétés ou présentatrice et narratrice de nombreux documentaires ou d'émissions consacrées à l'histoire, au monde du cinéma ou encore à l'univers de Walt Disney. Elle a fait partie, par exemple, de la distribution du documentaire tout spécial sur le dessin animé Blanche-Neige et les Sept Nains (Snow White and the Seven Dwarfs) produit à l'occasion de la première sortie du film en DVD en 2001. Aujourd'hui, elle ne fait plus que de rares apparitions télévisées soit dans des films policiers, où elle renoue avec son rôle de Jessica Fletcher, soit dans de petites productions mineures.

Le 29 janvier 2003, Peter Shaw, son mari, meurt d'une crise cardiaque, laissant Angela après plus de 50 années de bonheur. À plus de 80 ans, elle a amassé quatre nominations aux Oscars, quatre Tony Awards, 14 nominations pour les Emmy Awards et quatre Golden Globe. Elle a été anoblie par la reine et a également reçu un prix spécial pour l'ensemble de sa carrière.

Posté par Andsbury à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Julie Andrews

pic027

Julie Andrews

Julie Andrews née le 1er octobre 1935 à Walton-on-Thames, Surrey, de son vrai nom Julia Elizabeth Wells, est une actrice et chanteuse britannique. Ses parents sont des comédiens de vaudeville et remarquent qu'elle possède une voix qui s'étend sur quatre octaves. Ils l'incitent à faire carrière dans le chant. Ce qu'elle fera de façon remarquable pendant son jeune âge et son adolescence.

Elle fait ses débuts à Broadway en 1954. Deux ans plus tard, elle tient le rôle féminin principal dans la comédie musicale My Fair Lady. Ce sera un moment fort dans sa carrière.

Par après, elle joue le rôle de Cendrillon dans Cinderella à la télévision et de Guenièvre dans Camelot sur scène. En 1963, on ne la retient pas pour le rôle féminin principal du film My Fair Lady car elle est inconnue du grand public cinéphile.

Cependant, en 1964, Walt Disney lui propose le rôle de Mary Poppins. C'est grâce à la nounou magicienne que Julie Andrews devient populaire et peut associer pour la première fois, le cinéma et la chanson, en interprétant les chansons du film comme Supercalifragilisticexpialidocious ou "un morceau de sucre qui aide la médecine à couler". Elle en reçoit un Oscar pour son interprétation et devient une vedette du grand écran.

Elle tourne ensuite Les Jeux de l'amour et de la guerre, une satire sur la Seconde Guerre mondiale. Ce rôle sérieux lui permet de montrer ses talents d'actrice dramatique.

En 1965, elle tourne dans la Mélodie du bonheur et, suite à l'énorme succès de celui-ci, une image proprette et guimauve s'empare de cette actrice intelligente et sarcastique. Par la suite, ses rôles dramatiques seront moins bien accueillis par le public et plusieurs flops suivront, dont la comédie musicale culte Star! de Robert Wise.

Elle épouse en 1969 Blake Edwards. Pendant les années 1970, elle se consacre à sa famille de 5 enfants et anime une série d'émissions de variété qui recevra de nombreuses récompenses. À la fin des années 1970, elle revient sur les grands écrans, sous la conduite de Blake Edwards, pour des rôles à contre-emploi (notamment le délirant S.O.B.). Le point d'orgue de ce changement d'image sera atteint dans Victor/Victoria en 1982.

Après une série de films et de tours de chants, elle revient sur les planches de Broadway dans l'adaptation scénique de Victor/Victoria, une comédie musicale aussi réussie qu'exténuante pour une chanteuse de 60 ans.

Suite à une opération chirurgicale, elle perd sa voix et doit renoncer au chant. Elle se consacre alors à des rôles légers et écrit des livres pour enfants (une activité qu'elle a commencé dans les années 1970). En 2001, elle joue le rôle de la Reine Clarisse dans le film Princesse Malgré Elle. En 2003, elle revient sur scène en qualité de metteur en scène, pour la comédie musicale The Boy Friend qui l'avait rendue célébre en 1954.

Elle est la « voix off » du spectacle pyrotechnique Remember... Dreams Come True, présenté depuis le cinquantième anniversaire du premier parc Disney, dans ce même parc.

Posté par Andsbury à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]